Apprenons à apprendre

Ressources pédagogiques pour l'élève, l'étudiant, l'adulte pour faciliter l'apprentissage  

Le TFE

Conseils méthodologiques généraux

1. L'introduction

 Forme d'entonnoir :

Aller du général au plus concret et énoncer la problématique du TFE. Possibilité de commencer par un fait concret ou définition thématique générale.

Etapes

Première étape : contextualiser (quand, où), élargir la problématique. Ex : le stress et l'école aujourd'hui

Deuxième étape : définir le sujet plus précisément. Ex :l'impact du stress

Troisième étape : cerner l'objet de l'étude. Ex : l'impact du stress à l'école chez les élèves du secondaire

Dernière étape : présenter l'hypothèse = manière dont on traite la problématique. Ex Dans quelles conditions le stress à l'école peut avoir un impact négatif ou positif sur les performances de l'élève

L'introduction doit se terminer par le plan de travail. Traduire le plan en phrases = expliquer ce qui va se trouver dans les différentes parties du travail et quels en seront les grands chapitres. Permet d'expliciter le déroulement logique du raisonnement. But est que le lecteur ne se perde pas. Peut faire même jusque 10 pages !

On doit aussi mentionner les aspects méthodologiques :

  • préciser les sources qui seront abordées. Ex : livres, sites, conférences, interview
  • interdisciplinarité ? (voir plus loin)

Elle peut aussi contenir les concepts de base, si on ne veut pas y dédier un chapitre.

Idéalement, rédiger l'introduction et la conclusion à la fin

l'introduction doit donner l'envie de continuer !

2. Etat de la question/problématique

Repartir du plan de travail.

Expliquer les différentes parties et sous-parties en prenant soin d'insérer des exemples et des conclusions intermédiaires.

2 options:

  • séparer complètement l'état de la question et la problématique
  • alterner état de la question et problématique au sein du texte.

Si vous optez pour la deuxième solution, soyez très structuré et n'hésitez pas à vous répéter pour que le lecteur ne se perde pas.

L'important est de donner des arguments en faveur de l'une ou l'autre hypothèse émise. Votre opinion personnelle n'est pas un argument. Elle peut se retrouver dans la conclusion.

3. La conclusion

Une manière de commencer est de revenir sur la problématique: l'objet et l'hypothèse. « Cette contribution/ce travail traitait de X et l'hypothèse postulée était la suivante ».

 La conclusion doit être la synthèse de toutes les parties qui précèdent.

2 possibilités :

  • Faire des conclusions intermédiaires. Permet transitions très fluides entre chapitres. Permet de vider conclusion finale de l'exercice de synthèse.
  • Une seule conclusion finale.

Il faut réinscrire les résultats de la recherche dans une problématique générale (celle identifiée en introduction). La conclusion doit répondre à un certain nombre de questions. Mais de nouvelles questions ont sûrement surgi. Il faut donc montrer qu'il y a encore des pistes à développer (à évoquer).


Sorte d'ouverture, en forme d'entonnoir renversé

 le promoteur lit la conclusion juste après l'introduction !

 

L'hypothèse = formuler une idée et vérifier si elle est bonne/mauvaise OU formuler une question.

Conclusion = réponse à la Q ou infirmation/confirmation de l'idée. Ne pas y ajouter des éléments propres au raisonnement !

 4. Bibliographie

Équilibre et variété des sources : livres, interview, sites WEB

Nombre de notes : les notes sont une sorte d'infra texte. Sans les notes, le lecteur ne perd rien. Mais les notes donnent des exemples supplémentaires, des nuances,... Ni trop ni trop peu.

 5. Le titre du TFE

Pas de titres trop longs, trop imagés, pas de sous-titre sauf si c'est absolument nécessaire. Le titre doit être accrocheur.

Le titre peut être l'énoncé de la problématique.

 6. Le plan

 2 ou 3 parties. A l'intérieur des parties, sous-parties mais éviter d'en mettre trop. Il faut toujours leur donner un intitulé. Éviter intitulés sous forme de phrases, plus utiliser des concepts. Les intitulés doivent se répondre, être complémentaires (donne une cohérence). Les parties doivent être équilibrées. Pas une partie de 50 et une partie de 10 pages!

 

Pas de partie fourre-tout « hors du plan », comme « notion générale » ! Si on doit définir des notions : dans l'introduction ou en faire une partie en tant que telle. Pas de « partie préliminaire », mais Chapitre I – notion de crise politique, par exemple.

 L'interdisciplinarité

 Toujours préciser la méthodologie et les disciplines principales utilisées. Dans l'introduction, il faut indiquer ces disciplines.

Interdisciplinarité = associer à un domaine une ou plusieurs autres domaines qui, en se rapprochant, amènent des éléments  de réponses à la problématique.

Il faut se demander quelles disciplines on veut utiliser et les expliciter. Se limiter au choix d'une autre discipline. Quand on mobilise une autre discipline, le faire de façon modeste ! Le but est d'éclairer la problématique.

 

J'ai un projet

Se pro-jeter, c'est "se jeter en avant", point de départ de tout apprentissage.

Je me motive: comment?

Je me teste en ligne

 Votre carnet de bord en ligne!

 Lire plus >>

News

Après-midi jeux parents-enfants à Ganshoren: samedi 12 mars de 14h à 17h. 

Venez jouer avec vos enfants! Animation et goûter. C'est gratuit et les tout-petits sont les bienvenus.

Organisé par l'asbl A-linea, le Service Jeunesse de Ganshoren, l'antenne Eurêka et la Ligue des Familles

Info tout bientôt sur le site de la commune de Ganshoren

 

 

Vidéos

 

 Animation provenant d'un site colombien (titre en espagnol), à voir absolument!

 

 Plus de vidéos>>

Facebook like et box